• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Pistes d’application en mathématiques
pour l’apprentissage et l’inclusion
d’élèves au secondaire

en situation de grand retard scolaire

Préparation à l’arrivée de l’élève

1. Je développe mes connaissances de la clientèle  (retard scolaire, vécu de réfugié, etc.).

 

A. Je me familiarise avec les étapes à suivre pour l’accueil et la formation d’un élève réfugié.

Pour les points clés à considérer dans le vécu d’un élève réfugié, cliquez ICI.

Pour des questions à se poser pour choisir le soutien approprié à l’élève en situation de grand retard scolaire, cliquez ICI.

B. Je tiens compte des comportements gagnants pour établir des liens de confiance avec l’enfant. Cliquez ICI.

C. Je lis la section ou des parties de la section La personne réfugiée.

D. Je m’informe sur la résilience, la résilience scolaire et les adaptations à la vie scolaire pour m’aider dans mon rôle de soutien à l’élève comme enseignant.

E. Je réfléchis à mon rôle d’enseignant de mathématiques dans l’apprentissage de la langue de scolarisation.

Pour s’informer sur les considérations liées à l’accueil des élèves immigrants et réfugiés (p. 4 à 8), cliquez ICI.

Pour des pistes pour l’enseignement par bloc d’apprentissage visant l’apprentissage de langue de scolarisation de manière concertée dans toutes les matières enseignées à l’élève en situation de grand retard scolaire, cliquez ICI.

Pour l'enseignement adapté de la lecture dans toutes les matières, cliquez ICI.

F. Je lis la section Approches pédagogiques pour choisir les méthodes appropriées à l'élève qui a des besoins spécifiques en mahtématiquees et en français (langue de scolarisation).

2. Je regroupe les ressources qui pourraient être utiles pour répondre aux besoins des élèves réfugiés en situation de grand retard scolaire.
 

Ex. : J’identifie des jumeaux ou les tuteurs potentiels, je trouve un exemplaire supplémentaire des manuels scolaires pour que l’élève puisse en garder un à la maison, j’identifie les ressources déjà présentes dans l’école ou dans le conseil scolaire qui pourraient apporter le soutien nécessaire à l’élève, etc.

Pour s’informer sur l’enseignement efficace des habiletés en mathématiques pour l'élève en situation de grand retard scolaire, cliquez ICI.

3. Je prépare l’arrivée de l’élève dans la classe.
 

À noter que l’information sur le statut de réfugié est une information personnelle à ne révéler qu’avec l’assentiment de la personne concernée ou des parents.

Ex. : J’identifie des jumeaux ou les tuteurs potentiels pour l’élève en situation de grand retard scolaire, je trouve un exemplaire supplémentaire des manuels scolaires pour que l’élève puisse en garder un à la maison, j’identifie les ressources déjà présentes dans l’école ou dans le conseil scolaire et qui pourraient apporter le soutien nécessaire à l’élève, etc.

Évaluation diagnostique de l’élève

4. J’évalue les connaissances et les habiletés mathématiques de l’élève dans la langue de scolarisation (le français).
 

Pour des grilles d'évaluation sur le nombre :

Pour évaluer si un élève a les acquis nécessaires pour suivre le programme régulier en mathématiques au secondaire, se servir ou adapter des tests de rendement rendus publics par Alberta Education en vue de situer le niveau de compétences d'un élève en situation de retard scolaire. Cliquez sur les liens suivants.

5.  Je crée le profil de l’élève et de ses besoins d’apprentissage.
 

A. Je fais le portrait des habiletés et des intérêts de l'élève.

Pour des grilles de préférences d’apprentissage présentées dans la section « Le point de vue de l’élève », cliquez ICI.

Pour des grilles de préférences et répertoire d’intérêts de l’élève (20 questions sur moi, p. 37 à 39 du document pdf), cliquez ICI.

Pour un gabarit de plan d'intervention pour le secondaire, cliquez ICI.

B. Je monte un dossier d’acquisition de connaissances de l’élève.

Le dossier suit l’observation et l’évaluation des connaissances et compétences de l’élève et comprend les renseignements essentiels suivants :

  • les données obtenues par le biais des observations et des évaluations.
  • le niveau de rendement et de réalisation actuel.
  • la détermination des forces et des catégories de besoins, des buts et des objectifs mesurables.
  • des méthodes d’évaluation des progrès de l’élève.
  • la détermination des services de soutien coordonnés (y compris les services relatifs à la santé), selon les besoins.
  • les agencements ou les adaptations nécessaires en classe (par exemple, des changements aux approches pédagogiques, aux stratégies d’apprentissage, au matériel, aux ressources ou à l’équipement).
  • le compte rendu de fin d’année.

Source : Adapté du document Les normes en matière d’adaptation scolaire normes en adaptation scolaire prescrites par Alberta Education.

6. Je détermine l’approche générale à adopter pour faciliter la mise à niveau de l’élève.
 

Des suggestions pour faciliter l’inclusion et la réussite scolaire de l’élève en situation de grand retard scolaire :

  • Classement (ou reclassement) approprié de l’élève
  • Étalement de l’année scolaire (sessions ou cours supplémentaires)
  • Prolongation du cycle ou du secondaire
  • Enseignement par objectif (un résultat d’apprentissage à la fois)
  • Soutien visé pour l’apprentissage de concepts
  • Soutien linguistique
  • Approche différenciée
  • Tutorat
  • Jumelage avec un élève
  • Service d’interprétariat
  • Création d’une équipe-école
  • Etc.

Approche pédagogique et langagière

7.  Je choisis des approches pédagogiques en fonction des besoins spécifiques à l’élèves.
 

Pour s’informer la programmation et les approches gagnantes qui favorise la réussite et l’inclusion de l’élève réfugié en situation de grand retard scolaire dans la classe ordinaire, cliquez sur les liens suivants : l’éducation inclusive, l’enseignement adapté et la différenciation pédagogique.

8. Je différencie la pédagogie à des moments propices pour l’acquisition de termes ou de concepts spécifiquesen mathématiques.
 

Pour une approche différenciée des mathématiques, cliquez ICI.

Pour des exemples de leçons sur la résolution de problèmes et les concepts mathématiques, cliquez sur les liens suivants.

Pour une liste de mots clés en mathématiques et en sciences, cliquez ICI.

Pour des appuis à l’enseignement des mathématiques de la 7e à la 9e année (par Alberta Education) selon le type de soutien nécessaire à l'élève, cliquez sur les liens suivants.

Pour un exemple de cahier servant à conserver des traces claires de sa démarche de résolution d’une situation-problème en mathématiques, cliquez ICI.

9. J’intègre des activités et des stratégies d’apprentissage et diversifiées.
 

Pour une idée de projet de collaboration entre les enseignants de français et de mathématiques, cliquez ICI.

Pour une idée de projet interdisciplinaire, cliquez ICI.

ACTIVITÉS

Pour des activités de développement du sens du nombre (de la 5e à la 8e année), cliquez ICI.

Pour avoir accès au même document par section (comparaison des nombres, géométrie, etc.), cliquez ICI.

Pour une soixantaine d'exercices en ligne portant sur l'algèbre, la géométrie et la statistique, cliquez ICI.

Pour d’autres idées d’activités en mathématiques, cliquez ICI ou ICI. (Guide et cahier de l’élève pour un projet de spectacle ou de campagne de financement incluant des notions de mathématiques.)

OUTILS ET DICTIONNAIRES EN LIGNE

Pour avoir accès à une bibliothèque virtuelle en mathématiques (abaques, arbres de facteurs, blocs de base, diagrammes, fractions, etc.), cliquez ICI.

Pour divers dictionnaires de termes mathématiques, cliquez sur les liens suivants :

  • Pour un dictionnaire interactif (terminologie des programmes d’études de l’Alberta), cliquez ICI.
  • Pour un lexique pour le primaire (Québec), cliquez ICI.
  • Pour un dictionnaire qui peut aider les élèves qui ont reçu une éducation en français de France, cliquez ICI.
  • Pour un dictionnaire qui présente de courtes définitions, souvent accompagnées d’éléments visuels ou de renseignements historiques, cliquez ICI.
  • Pour un dictionnaire bilingue des termes mathématiques, cliquez ICI. (Saskatchewan)

FORMAT DE PAPIER

Pour du papier quadrillé pouvant faciliter l’alignement des nombres, cliquez sur les liens suivants.

JEUX EN LIGNE

Pour des jeux « intelligents » qui permettent de s’amuser en travaillant des notions de mathématiques, cliquez ICI.

Pour un jeu sur les équations, cliquez ICI.

Pour des jeux de calcul pour les 6 à 12 ans (par ordre alphabétique), cliquez ICI.

Pour une liste de jeux en ligne liés aux mathématiques au secondaire, cliquez ICI.

10. Je renforce la langue maternelle de l’enfant (à l’aide d’un parent, d’un tuteur, d’une activité, etc.)
 

Pour un exemple d’activité en mathématiques renforçant le plurilinguisme (avec la possibilité d’adapter l’activité en incluant des langues maternelles d’élèves de la classe), cliquez ICI. (p. 2 et 3)

Pour un exemple de présentation de l’information qui permet de renforcer la langue maternelle (et la fierté) de l’élève, cliquez ICI.

Dans cet exemple, on apprend que l’algèbre a été élaboré par un mathématicien arabe. Apprendre à prononcer le nom du mathématicien s’il y a un élève d’origine arabe dans la classe qui peut offrir une petite leçon de prononciation en arabe.

Autres suggestions pour renforcer la langue maternelle de l’élève :

  • Inviter l’élève à se créer un lexique bilingue ou trilingue en mathématiques (ex. : français, anglais et la langue maternelle de l’élève – s’il y a des équivalents).
  • Inviter un tuteur de même origine que l’élève à expliquer les concepts de base en mathématiques dans la langue maternelle de l’élève pour les premières semaines.
  • Inclure des prénoms et des noms de lieux des élèves immigrants dans les activités ou les exemples présentés.
  • Etc.

Approche inclusive

11. J’inclus l’élève dans le groupe.
 

A. Je choisis des pratiques pédagogiques qui favorisent l’inclusion.

Pour une planification par bloc d’apprentissage incluant le travail en dyade et en petit groupe, cliquez ICI.

Pour des réflexions sur le sujet et des activités à faire dans une classe multiculturelle, cliquez ICI.

Pour des pistes en vue de créer une culture d’éducation inclusive, cliquez ICI.

Pour des pistes en classe en vue de favoriser l’inclusion d’un élève ayant un statut de réfugié, cliquez ICI.

B. J’oriente l’enfant ayant un vécu de réfugié vers la résilience.

Je me réfère aux pistes fournies dans les sections Résilience scolaire et Adaptations à faire pour répondre aux besoins spécifiques aux enfants ayant un vécu de réfugié.

Pour découvrir les caractéristiques de l’élève en situation de stress post-traumatique, cliquez ICI.

Pour des mesures de soutien socioaffectif en salle de classe, cliquez ICI.

Pour diverses stratégies à utiliser selon l’état émotionnel de l’élève, cliquez ICI.

12. Je crée un partenariat avec les parents (foyer).
 

A. Je réfléchis à une approche facilitant la participation des parents.

Pour une approche différenciée des mathématiques incluant la communication étroite avec les parents, cliquez ICI.

B. Je communique avec les parents ou tuteurs pour faire part du rendement scolaire de leur enfant (résultats de l’évaluation, profil de l’élève, plan d’action pour l’acquisition de la langue, activités et thèmes choisis, etc.).

Dans les communications aux parents, il est recommandé de/d’:
  • identifier les compétences l’élève qui seront observés/évaluées lors du prochain bulletin.
  • varier les modalités de communication des apprentissages (portfolio, agenda, bulletin, illustration de la progression, rencontre, message, etc.).
  • adapter les fréquences de communication aux parents selon les besoins de l’élève.
  • prévoir un bulletin scolaire qui indique clairement par rapport à quel niveau (ou cycle) se situe l’élève.

C. Je fournis des outils aux parents pour faciliter les apprentissages en mathématiques.

Pour un résumé des programmes de mathématiques de l’Alberta, cliquez ICI.

Pour des capsules vidéo informatives sur les mathématiques (de la 7e à la 9e année), cliquez ICI.

Pour des feuilles d'exercices de la maternelle à la 11e année, cliquez ICI.

13. Je fais du jumelage.
 

A. Je jumelle des élèves de même niveau scolaire ou plus âgé, des élèves issus du même pays d'origine ou des élèves immigrants avec des élèves de souche canadienne. Le jumalge doit permettre à l'élève de recevoir du soutien en mathématiques.

B. Je développe des projets de jumelage favorisant l'atteint de résultats d'apprentissage.

Pour des exemples de jumelage au secondaire (1er et 2e cycles du secondaire), cliquez ICI.

14. Je sensibilise le groupe au vécu de réfugié et à la diversité culturelle.
 

Par exemple, je me sers de statistiques des enfants réfugiés en situation de grand retard scolaire dans le monde pour la création de graphiques, de tableaux ou de nouvelles statistiques. Consulter la section La personne réfugiée et Retard scolaire pour des statistiques.

15. Je recours à des services d’appui pour m’aider dans ma tâche (équipe-école, interprète, bénévole, organisme de soutien, etc.)

Suivi de l’élèves

16. J’évalue régulièrement les compétences et les acquis de l’élève en fonction de son profil.
 

Pour des exemples de grilles de progression des apprentissages en mathématiques, cliquez ICI.

17. Je fais des ajustements pédagogiques en fonction des besoins d’apprentissage de l’élève.

Dossier sommaire de l'élève

18. J’identifie les acquis et les progrès de l’élève en mathématiques et les habiletés non maitrisées.
 

Pour un exemple de fiche d’observation sur les habiletés de l'élève et le type de soutien apporté, cliquez ICI.

Pour dresser le profil scolaire de l'élève (en français et en mathématiques), cliquez ICI.

Pour des grilles de compilation de résultats, cliquez ICI.

19. Je discute avec les parents du portrait global de leur enfant.
 

Pour un bilan cognitif de l’élève, cliquez ICI.

Pour un bilan de l'élève, cliquez ICI.

20. Je soumets un dossier détaillé aux intervenants scolaires concernés.