• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Outils pour les parents d’enfants au préscolaire

OutilsParentsPrescolaire

Pour évaluer les habiletés langagières des enfants de 4 à 5 ans

Les enfants d’âge préscolaire devraient pouvoir :

  • se concentrer sur des histoires courtes et les suivre.
  • comprendre presque tout ce qui est dit à la maison et au centre ou la garderie, selon la langue utilisée.
  • communiquer avec des adultes tout comme avec d’autres enfants.
  • employer une grammaire plus « adulte ».
  • fournir plus de détails sur les choses (en disant, par exemple, « un gros gâteau bleu »).


Pour développer les habiletés langagières des enfants de 4 à 5 ans

Si votre enfant ne répond pas à la description ci-dessus, vous pouvez :

  • organiser une rencontre avec l’éducatrice du centre ou de la garderie pour parler de la situation de l’enfant (rapporter ses observations sur les habiletés langagières de l’enfant, parler du parcours migratoire (si cela s’y prête), discuter de l’inclusion de l’enfant, etc.).
  • offrir votre participation dans le centre ou dans la garderie que fréquente votre enfant. (Travailler conjointement avec l’éducateur pour le développement des habiletés langagières de l’enfant, participer aux activités d’apprentissage (faire des lectures, présenter la culture d’origine, accompagner le groupe d’enfants lors de sorties éducatives (ex. : aller à bibliothèque municipale…)
  • continuer d’enrichir le vocabulaire en français de votre enfant. Expliquez-lui le sens de nouveaux mots et utilisez-les dans des phrases appropriées. (Ex. : pour apprendre la catégorie « véhicules » : « Le véhicule jaune dans la rue est très gros. Les camions, les autos, les autobus, les trains sont tous des véhicules. »
  • Continuer de lui raconter des histoires dans votre langue maternelle ou dans la langue de scolarisation de l’enfant.
  • lire des histoires aux scénarios assez faciles à comprendre, écrites dans la langue de scolarisation ou autre. Encouragez votre enfant à imaginer la suite de l’histoire. Pour des pistes de lecture à des enfants de 1 à 3 ans, cliquez ICI. Empruntez des livres à la bibliothèque locale, à la joujouthèque, ou dans un autre centre de ressources de votre milieu.
  • poser des questions à votre enfant en utilisant les termes « qui », « quoi », « quand » et « pourquoi ». Ce type de questions encouragent les petits à formuler des phrases complètes, car ils ne peuvent pas répondre seulement par « oui » ou par « non ». (Ex. : Qui porte des souliers verts? Où le chat est-il tombé? Pourquoi le bébé pleure-t-il?)
  • demander à votre enfant de vous aider à planifier des activités, comme dresser une liste d’épicerie (en français ou en anglais, selon but recherché). Il apprendra ainsi de nouveaux mots.
  • jouer avec l’enfant à explorer les sons d’une langue, par les syllabes et les rimes. (Ex. : Lui demander de trouver des mots commençant par « é », « sou », « a ». Lui demander de trouver des mots qui se terminent par « on », comme camion, bonbon, maison, ballon, etc. Cela l’aidera à comprendre que les sons se combinent pour former des mots et facilitera son apprentissage de la lecture.
  • raconter des blagues à votre enfant. Que trouve-t-il amusant? L’humour rend l’apprentissage amusant et révèle sa compréhension du langage et de ses subtilités. (Ex. : Jouer à Ce serait drôle si… Le but est de relier deux choses ou concepts qui ne vont pas ensemble pour obtenir une situation amusante. (Ex. : « Ce serait drôle si les mouches pouvaient parler. » ou « Ce serait drôle si on était gros comme des éléphants. ». On peut aussi lui proposer d’inventer des mets inusités tels que : « un gâteau aux frites ou une soupe aux bananes ». Ainsi, l’enfant imagine ces situations ou ces plats dans sa tête et en voit le côté farfelu.
  • s’informer des progrès de son enfant auprès de l’éducatrice. Recourir à des professionnels si l’enfant présente des difficultés d’apprentissage, psychomotrices ou des problèmes psychosociaux qui nuisent à son développement langagier et émotionnel.