• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

4e à la 6e année

À partir de la 4e année, un enfant peut être considéré en situation de grand retard scolaire si son évaluation démontre qu’il n’atteint pas la plupart des résultats d’apprentissage d’un programme d’études prescrits dans une matière.

Certains des élèves réfugiés ont eu un accès limité à l’éducation formelle. D’autres ont une connaissance limitée du français. Certains n’ont jamais été exposés à la langue anglaise. Certains ont vécu des traumatismes qui ont une influence sur leur comportement et sur leur rendement scolaire. Toutefois, des études démontrent que la grande majorité des enfants réfugiés font preuve de résilience lorsqu’ils peuvent évoluer dans un cadre sécuritaire et accueillant qui leur permet d’apprendre et de s’exprimer.

L’apprentissage des habiletés en lecture et en écriture dans la langue cible est primordial. L’accent doit aussi être mis sur la culture, la langue d’origine, la sécurité et la transition réfléchie pour faciliter le cheminement scolaire et identitaire de l’enfant réfugié francophone en milieu minoritaire.

Des outils d’apprentissage intégrant les diverses pratiques optimales d’enseignement sont fournis pour les matières suivantes :

  • français : langue de scolarisation/ études sociales
  • mathématiques
  • sciences
  • ESL
  • Autres cours (religion, TIC, musique, éducation physique…)

Pour un gabarit de plan d'intervention de la 4e à la 6e année, cliquez ICI.