• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Les retombées des exercices dynamisants

En plus de former de nouvelles connections neuronales, ces activités structurées permettent de/d’ :

  • présenter un nouvel objet d’apprentissage: après un exercice dynamisant, introduire un thème ou un concept.
  • renforcer une stratégie d’apprentissage : en recourant à divers moyens pour consolider les acquis en lecture, en écriture, en langue seconde, des concepts en mathématiques, etc.)
  • structurer les transitions : au moment d’entrer dans la classe, de sortie de la classe, lors des temps d’attente, pour marquer le passage d’une activité à une autre ou d’une activité libre à une activité structurée.
  • créer un esprit de groupe : partager une activité facile (à faible risque) avec toute la classe renforce le sentiment d’appartenance à un groupe.
  • modifier le niveau d’énergie : faire passer le groupe ou un élève de l’hyperactivité au calme, de la léthargie à l’éveil (être alerte).
  • diversifier les modalités d’enseignement : présenter des leçons en faisant appel à divers stimuli (sons, mouvements) permet aux élèves de participer activement à leur apprentissage et à encoder de l’information par les canaux kinesthésiques et auditifs.
  • augmenter les sentiments positifs : en créant une ambiance ludique et amusante dans la salle de classe et du plaisir entre les élèves.
  • motiver les démotivés : en modifiant la couleur émotionnelle et le niveau de motivation du groupe.

Adapté de : Somatosensory Softening the Brain for Learning (en anglais seulement) (consulté le 9 juillet 2013).

Retombees