• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Apprentissage du français pour les élèves réfugiés en situation de grand retard scolaire au primaire

ApprentissageFrancais

ApprentissageFrancais

ATTENTES GÉNÉRALES

La communication orale (parler et écouter) et écrite (lire et écrire) de l’élève en situation de grand retard scolaire doit lui permettre d’exprimer sa compréhension du monde, d’entrer en relation avec les jeunes et les adultes d’ici et d’ailleurs, de s’approprier et de transmettre les richesses de la culture.

La remise à niveau des compétences de l'élève en français est possible avec du soutien linguistique approprié et l'accès à la classe ordinaire.

Avec du soutien visé et diverses stratégies d’apprentissage, l’élève réfugié en situation de grand retard scolaire du primaire devrait être en mesure de :

  • se représenter la langue comme un système et pouvoir en témoigner.
  • comprendre le sens des consignes d’une tâche à réaliser.
  • communiquer de façon appropriée dans des contextes variés, oralement et par écrit.
  • exprimer sa pensée de façon cohérente et structurée dans des situations de la vie courante.
  • s’approprier la langue orale et écrite pour satisfaire ses besoins personnels, scolaires et sociaux.
  • démontrer sa compréhension globale d’un texte lu, vu ou entendu.
  • exercer sa pensée critique sur des textes oraux, écrits, visuels ou médiatiques.
  • apprécier et valoriser des œuvres littéraires.
  • produire une présentation orale ou un texte écrit conforme à l’intention de communication.
  • utiliser des stratégies favorisant l’interaction, la compréhension et la production à l’oral et à l’écrit.
  • participer à la vie de la classe, à la vie de l’école et aux manifestations culturelles de l’école dans son milieu.

Compétence en lecture et en écriture dans toutes les matières

Pour acquérir un niveau de compétence en lecture et en écriture dans toutes les matières, les élèves
ont besoin d’être exposés à de multiples représentations, incluant la communication orale, les représentations visuelles (schémas, graphiques, tableaux) et les médias électroniques.

La communication orale (ex. : les discussions dirigées par l’enseignant) permet aux élèves du primaire d’apprendre à utiliser le langage pour présenter leurs idées, les justifier et exprimer leur désaccord avec tact. Le fait de parler d’un sujet aide les élèves en situation de grand retard scolaire à écrire et à apprendre de manière plus efficace. En sciences, la discussion de concepts et des thèmes facilite l’assimilation de la matière.

La conception de graphiques, de schémas et de tableaux par les élèves leur permet de visualiser des activités abstraites comme la comparaison ou la mise en contraste. L’apprentissage de concepts est facilité par le fait de traduire des idées d’une forme à une autre. Par exemple, pour comprendre le fonctionnement d’un volcan, faire lire une explication aux élèves et puis leur faire créer un schéma à la suite de leur lecture. (Cette façon de faire est plus efficace que de lire l’explication et de rédiger sa propre explication ensuite.)

Les médias électroniques offrent de nouvelles possibilités d’apprentissage en facilitant la recherche sur divers sujets et la création de produit personnel. Par exemple, après des recherches en ligne sur un animal, les élèves sont invités à concevoir un habitat approprié à l’animal dans un zoo.

Au primaire, les enseignants peuvent sélectionner et imprimer des pages Web à l’avance pour s’assurer un filtrage rigoureux des sites Web, si nécessaire.

Le développement de compétences en lecture et en écriture peut s’effectuer dans toutes les disciplines en apportant des modifications à l’enseignement régulier en classe.

Des exemples pratiques d’enseignement des compétences en lecture et en écriture en salle de classe :

  • Offrir un éventail équilibré de types de textes (fictifs et non fictifs).
  • Faire la lecture de textes informatifs à voix haute, la lecture guidée et des cercles de lecture et, lorsque cela s’y prête, permettre aux élèves de choisir les textes à lire.
  • Créer des activités d’écriture et de lecture à partir d’observations concrètes et d’expériences pratiques.
  • Faire l’enseignement explicite de stratégies de compréhension de textes informatifs. (Par exemple, lors de la lecture d’un texte informatif, créer un tableau à deux colonnes : une colonne, intitulée Notes, qui permet de noter les renseignements tirés de leur lecture et une colonne, intitulée Pensées, qui permet noter les questions et les pensées relatives à l’information lue.
  • Recourir aux journaux d’apprentissage en sciences, en études sociales et en mathématiques.
  • Faire le modelage d’écriture de textes informatifs comme des rapports, des directives (modes d’emploi), des textes incitatifs et des explications.
  • Faire rédiger divers types de textes en sciences et en études sociales.

Pour connaitre les attentes spécifiques dans la langue de scolarisation (lecture, écriture, production orale et interaction), cliquez ICI.