• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Critères d’identification des élèves en situation de grand retard scolaire (GRS)

CRITÈRES QUI PERMETTENT D'ÉTABLIR SI UN ÉLÈVE

EST EN SITUATION DE GRAND RETARD SCOLAIRE

Voir aussi – Exemple d’entrevue d’accueil

Lors de l’entrevue d’accueil (AU MOMENT DE L’ADMISSION), la famille rapporte que l’élève :

  • n’a pas fréquenté l’école depuis deux ans ou plus.
  • n’a pas complété le même nombre d’années de scolarité que les jeunes canadiens de son âge.
  • a fréquenté l’école chaque année, mais sur de courtes périodes de temps ou seulement quelques heures par jour.
  • a fréquenté une école pendant quelque temps dans une autre ville du Canada, avant de faire une deuxième migration en Alberta.
  • a été classé dans un niveau inférieur, a suivi un programme d’appoint ou un programme spécialisé dans un autre conseil scolaire.
INFORMATIONS FOURNIES DANS LES DOCUMENTS D’IMMIGRATION

Les documents d’immigration et l’histoire familiale démontrent que l’élève provient de pays où existent la guerre, la famine, la pauvreté, des désastres naturels ou une faiblesse des infrastructures politiques et sociales.

La famille de l’élève peut provenir :
  • d’un pays en guerre tel l’Iran et l’Iraq.
  • d’un pays en pleine reconstruction tel Haïti.
  • d’un pays où l’on y vit des émeutes fréquentes ou des persécutions de groupes ethniques tels la République démocratique du Congo, la Somalie, le Soudan, le Rwanda ou le Burundi, la Colombie, le Guatemala, le Salvador, la Sierra Leone.
  • de régions frontalières où les résidents ont le statut de personnes déplacées.
  • a été classé dans un niveau inférieur, ou a été inscrit dans un programme d’appoint ou dans un programme spécialisé dans un autre conseil scolaire.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

D’autres indices peuvent révéler que l’élève est en situation de grand retard scolaire.

L’élève ou la famille peut :

  • fournir une date de naissance incertaine à cause de la perte des documents originaux. Les dates du 1er janvier et du 1er juillet sont souvent l’indice d’une date de naissance inexacte.
  • fournir une date de naissance qui diffère de celle mentionnée dans les documents d’immigration en affirmant que cette nouvelle information est la vérité.

Note : Quelles que soient les affirmations de la famille, on est tenu par la loi d’utiliser la date de naissance qui est mentionnée dans les documents d’immigration. Si la famille veut réfuter le contenu du document, elle doit compléter une « Demande de modification de la fiche relative au droit d’établissement ». Suivre ce lien pour avoir accès au document (IMM 5218) du CIC.

  • recevoir du soutien d’une agence ou d’un organisme responsable de la réinstallation de personnes réfugiées ou résider temporairement dans un centre d’hébergement pour les gens réfugiés. Voir la section Services d’appui aux familles et à la communauté.
  • avoir été sous la tutelle d’une autre personne.