• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

Liste de stratégies facilitant l’accueil et l’inclusion des familles et des enfants réfugiés

STRATÉGIES
Créer et maintenir une atmosphère accueillante et positive.
Faire des visites ou des appels téléphoniques à la maison pour établir des relations positives avec la famille.
Recourir à un interprète adulte lors des entrevues avec les parents pour éviter les situations embarrassantes où l’enfant doit agir comme interprète pour établir la communication. Un interprète certifié ou un membre de la famille ou de la communauté peut jouer ce rôle.
Établir et suivre un processus d’accueil qui permet d’amasser des renseignements importants relatifs au vécu des immigrants et de fournir l’information pertinente aux parents ou tuteurs concernant l’école.
Opter pour un horaire flexible au début de la formation de l’élève. Si l’enfant a de la difficulté à rester longtemps assis ou dans l’école, envisager d’allonger progressivement la journée scolaire (sur plusieurs semaines). Au début, faire participer l’enfant aux activités pendant le moment stressant de la journée. (Ex. : dans les centres (d’écoute, de jeux, de lecture, etc.) lorsque l’élève possède les compétences de base pour réaliser l’activité.
Identifier un compagnon (un acolyte) pour l’enfant et un mentor ou un hôte pour la famille.
Encourager les familles et les enfants à partager des informations sur leur langue maternelle et sur leur culture dans la salle de classe et lors d’activités pour toute l’école.
Développer les compétences interculturelles du personnel et l’ouverture à la diversité.
Impliquer les cliniciens en santé mentale dans l’équipe-école.
Respecter la vie privée de l’élève et de la famille lors de discussions concernant les besoins et les progrès de l’élève.
Offrir de la formation sur la gestion du stress post-traumatique à tout le personnel de l’école.
Offrir des services personnalisés qui tiennent compte de la culture familiale, tels que des travailleurs de soutien à domicile qui peuvent effectuer des visites régulières à la maison et faire le lien entre la maison et l’école.
Référer l’enfant à des services spécialisés, lorsque nécessaires (ex. : psychologue de l’école, fournisseurs de soins de santé ou services pour les immigrants et les réfugiés).
Embaucher du personnel issu de la diversité culturelle.

Planifier des rencontres d’information scolaire et communautaire en français et dans la langue maternelle des parents.

  • Organiser plusieurs rencontres en début d’année afin de réduire la quantité d’information transmise à chaque fois. Faciliter la participation des parents aux rencontres en mettant sur pied un service de transport ou de garderie pour les parents qui ont de jeunes enfants ou bébés.
Demander aux parents d’amener un ami à la rencontre dans le but de créer un réseau communautaire.
Mettre sur pied des clubs de devoirs pour favoriser les interactions sociales et permettre à un individu ou à un petit groupe de recevoir du soutien pour faire ses devoirs.
Identifier une personne-ressource de même origine que les parents et qui peut assurer la liaison entre le foyer et l’école. Cette personne peut aussi accompagner les parents lors de rencontres importantes en dehors de l’école (ex. : rendez-vous chez le médecin).
Mettre à la disposition des parents un salon fonctionnel et agréable qui leur permet de faire des rencontres formelles ou informelles avec d’autres parents et de développer le réseautage familial.
Organiser des rencontres portes ouvertes hebdomadaires pour permettre aux parents de se rencontrer et de partager leurs expériences et leurs questions.
Mettre à la disposition des parents un salon fonctionnel et agréable qui leur permet de faire des rencontres formelles ou informelles avec d’autres parents et de développer le réseautage familial.
Établir des partenariats  avec les organismes communautaires (Catholic Social Services, CAÉ, Portail de l’Immigrant, etc.). Les inviter à l’école pour fournir de l’information avec les familles.
Identifier des fournisseurs de services dans la communauté ou au privé qui peuvent prendre en charge les enfants avant et après les cours ou une personne-ressource qui est à proximité à l’école.
Utiliser les ressources de l’école pour offrir des cours d’anglais langue seconde aux parents ou faire de la littératie familiale.
Utiliser les ressources de l’école pour offrir des cours de musique, d’art et de sport.
Ajouter des ressources sur la diversité culturelle dans la collection de la bibliothèque.

Source : Adapté de www.teachingrefugees.com  (en anglais seulement)