• image
  • image
  • image
  • image

L'élève réfugié

L’apprenant immigrant et la diversité des langues

L’apprenant immigrant doit souvent gérer ses communications dans plusieurs langues (plurilinguisme).

Le schéma ci-dessous illustre les quatre grands types de langues qui font partie de l’univers d’un apprenant immigrant :

  • La langue dominante de l’école : par exemple, le français, dans les écoles francophones de l’Alberta. Enseigné comme une matière à part entière, le français constitue en même temps l’outil de communication pour l’enseignement et l’apprentissage des matières autres que linguistiques. La langue sert aussi à la construction identitaire.
  • Les langues secondes : par exemple, l’anglais en Alberta. Importante ou même dominante dans une région bilingue, la langue seconde est par conséquent essentielle pour la communication quotidienne, l’interaction sociale et l’apprentissage scolaire.
  • Les langues étrangères : par exemple, l’espagnol qui est enseigné comme matière scolaire à l’aide de programmes d’études et de méthodes d’enseignement des langues étrangères.
  • Les langues d’origine : par exemple, le kirundi parlé par les apprenants d’origine burundaise ou le kinyarwanda parlé par Rwandais.

TableauLanguesEducation

Langues dans l'éducation, langues pour l'éducation. La/les langues de scolarisation
(Conseil de l'Europe, 2009)

Source du schéma: Langue(s) de scolarisation et apprenants vulnérables, Suisse, 2012, p.12

L’univers linguistique de l’élève immigrant comprend souvent d’autres langues que le français et ce bagage a une influence sur sa compréhension des concepts et des processus cognitifs. Il faut tenir compte de ce bagage plurilinguiste pour l’aider à interpréter, à communiquer et à négocier le sens dans la langue de scolarisation (le français).