• image
  • image
  • image
  • image

Phases d’acculturation

L’acculturation se définit comme « un changement dans la culture qui résulte du contact entre deux groupes culturels autonomes et distincts » (J.W. BERRY et C. SABATIER (1994). Diverses stratégies sont alors mises en œuvre par le nouvel arrivant pour « conserver son identité et ses caractéristiques culturelles » d’une part, et pour « établir et maintenir des relations avec d’autres groupes » d’autre part (idem).

Individuellement, l’acculturation se traduit souvent par une tension identitaire : d’une part, l’immigrant prend une distance par rapport à son groupe d’origine auquel il ne s’identifie plus complètement et d’autre part, il se tient à distance du groupe d’accueil auquel il n’appartiendra jamais totalement.

L’adaptation à une nouvelle culture ne se fait donc pas sans difficultés personnelles et relationnelles. Elle peut conduire à des déséquilibres personnels et sociaux si des personnes neutres ou médiatrices ne sont pas là pour accompagner les personnes immigrantes et réfugiées dans leur processus migratoire.

Les quatre phases de l’acculturation

Il y a généralement quatre phases d’ajustement par lesquelles passent les nouveaux arrivants lors d’une longue période de transition : 

PHASE 1 : l’euphorie
PHASE 2 : le choc (culturel)
PHASE 3 : la récupération
PHASE 4 : l’adaptation

Le graphique ci-dessous est une adaptation du schéma de G. HOSTEDE (1994) qui représente les étapes successives dans le processus d’acculturation et les sentiments qui y sont associés. L’adaptation positive suit une courbe en U.

La courbe d'acculturation

CourbeAcculturation


Ressources complémentaires

Pour en apprendre davantage sur les quatre phases d’acculturation ainsi que sur les sentiments et les comportements associés à chacune de ces phases, cliquez ICI.