• image
  • image
  • image
  • image

La création d’un réseau de soutien

La création d’un réseau de soutien, incluant des agents de liaison et des compléments de programmes, peut faciliter l’inclusion scolaire et sociale des familles réfugiées.

Un réseau de soutien peut servir à :

  • favoriser l’inclusion des jeunes issus de l’immigration et de leur famille à la société d’accueil via le milieu scolaire.
  • faciliter, pour tous les membres de la famille,  l’entrée à l’école, les transitions scolaires et le développement des compétences pour intégrer le marché du travail.
  • mobiliser et inclure les parents à la vie scolaire et communautaire.
  • enrichir le milieu de vie des familles en développant et en consolidant une vie parascolaire diversifiée dans la communauté, par le biais d'activités culturelles et récréatives.
  • assurer un continuum de services en lien avec la famille durant la période scolaire et estivale (réseau des bibliothèques, terrains de jeu).
ReseauSoutien

Des agents de liaison communautaires ou scolaires peuvent jouer les rôles suivants :

  • Accompagner l’élève et sa famille au moment de l’inscription à l’école et assurer le soutien en cas de difficultés.
  • Faciliter la communication verbale et écrite entre l’école et la famille.
  • Répondre le plus rapidement possible aux besoins du personnel scolaire liés à la clientèle immigrante.
  • Recourir à des initiatives permettant le rapprochement culturel entre élèves et auprès de leur famille
  • Faire connaitre les services spécialisés offerts par les organismes communautaires et accompagner ou diriger les parents (adultes) ou les élèves vers les divers services de santé ou vers les différents intervenants du milieu scolaire.
  • Encourager la francisation de tous les membres de la famille.
  • Accompagner la personne (jeune ou adulte), selon ses besoins, à travers le parcours menant à la formation professionnelle, à l’éducation des adultes ou au travail.
  • Favoriser l’implication bénévole des parents immigrants dans leur milieu (au sein des conseils d’établissement par exemple).
  • Travailler étroitement avec le titulaire (la conseillère pédagogique ou autre intervenant) et le conseil scolaire afin de s’assurer des suivis entre l’arrivée des familles immigrantes (ou réfugiées) et leur inclusion dans le milieu scolaire.
  • Accompagner la famille à travers les différentes étapes d’inscription de l’élève, de la visite de l’école, incluant le service d’interprétariat, jusqu’à la préparation du matériel scolaire nécessaire pour l’élève.

Des compléments au programme de base peuvent jouer les rôles suivants :

  • Un volet estival qui rend disponible à l’année les services d’accueil à travers les bibliothèques de quartier.
  • Un camp d’été qui combine des cours d’anglais, langue seconde (ALS), à un entrainement sportif.
  • Une formation aux parents et au personnel scolaire qui encourage la participation des parents de jeunes immigrants et réfugiés dans les écoles.
  • Le jumelage avec des pairs-guides pour favoriser le passage du primaire au secondaire.

Source : Adapté de Le partenariat École – Communauté favorisant le soutien de la famille pour la réussite des élèves immigrants (Colloque TRÉAQ, 2011).